Réponse universitaire au phénomène de violence urbaine à Kinshasa : une expérience de recherche-action en contexte de Covid-19

Raoul Kienge-Kienge Intudi

Ecole de criminologie de l’Université de Kinshasa, RD Congo,

raoul.kienge@unikin.ac.cd, rkienge@gmail.com

La déclaration de l’état d’urgence sanitaire lié à la propagation du Covid-19 en République Démocratique du Congo, le 10 mars 2020, a donné lieu à un ensemble des mesures décrétées par le gouvernement : port obligatoire de masques sur la voie publique, interdiction de tout rassemblement, observance de la distanciation physique dans les rapports sociaux, lavage fréquent des mains ou usage du gel hydroalcoolique, etc. Les contrevenants, parmi de nombreux jeunes vulnérables, ont fait l’objet d’arrestations et ont été contraints de payer des amendes à la police. Travaillant sur un projet d’accompagnement des jeunes vulnérables impliqués dans la violence urbaine dite Kuluna dans la ville de Kinshasa en vue de leur sortie de violence, une recherche -action a été réalisée par le Centre de criminologie et de pathologie sociale rattaché à l’Ecole de criminologie dans ce contexte auprès des jeunes dits Kuluna dans deux quartiers de Kinshasa pour la participation de ces jeunes à la prévention et à la sensibilisation de la population contre la propagation de Covid-19 à travers les activités de confection des masques et des dispositifs de lave-mains au service de la population de leurs quartiers. Cette recherche a permis aux jeunes Kuluna, fortement stigmatisés et considérés comme dangereux dans leurs quartiers, d’être acceptés par la population, de parvenir à une réinsertion socioprofessionnelle et de développer des rapports sociaux plus harmonieux, non seulement avec la police locale, mais aussi avec la population ; pendant que la police a toujours eu recours contre eux aux méthodes répressives décriées comme attentatoires aux droits de l’homme et aux principes d’un état de droit.

Mots clés : recherche action – violence urbaine, réinsertion socioprofessionnelle – Covid-19.

Laisser un commentaire