L’effectivité du droit à l’éducation dans le contexte du Covid-19. Analyse des mécanismes de résilience

Nathalie Vumilia Nakabanda

Université catholique de Bukavu

vumilia.nakabanda@ucbukavu.ac.cd

Cette thématique sera inscrite dans la grande thématique liée au Développement autonome : Inventivité et créativités à l’épreuve du Covid-19. Celle-ci permettra d’analyser les mécanismes de résilience développés à Bukavu aux fins de continuer à rendre effectif le droit à l’éducation. En effet, le droit à l’éducation est consacré par la Constitution en ses articles 42 et 43. L’Etat congolais est lié par les obligations découlant des différents instruments de protection de droits de l’homme à savoir l’obligation de respecter, l’obligation de protéger et l’obligation de réaliser. Notons toutefois que la pandémie de Covid-19 n’a pas facilité la tâche. Bien que l’éducation soit un service public de l’Etat, celui-ci a privilégié la protection du droit à la santé au détriment du droit à l’éducation. Il y a lieu de s’interroger sur les critères de choix adoptés par l’Etat pour prioriser l’un et pas l’autre. Dans cette réflexion, il s’agira de comprendre d’une part, comment les pouvoirs publics ont assuré la protection de ce droit de la jeunesse à l’éducation et, d’autre part, comment elle a pu faire face aux obstacles entravant l’effectivité de ce dernier dans le contexte du Covid-19. Des mesures ont été prises par les autorités étatiques dont notamment celles de suspendre les activités académiques en présentiel. Face à cela, les universités ont décidé de poursuivre les enseignements en s’adaptant aux nouvelles contraintes générées par ce Covid-19. De nouvelles techniques d’enseignement ont vu le jour sans aucune préparation préalable. Néanmoins, celles-ci ont accentuées les inégalités entre les divers acteurs intervenants dans le domaine de l’éducation. Par contre, d’autres conséquences ont favorisé l’apprentissage par l’apprenant lui-même et un travail approfondi et de synthèse pour l’enseignant aussi. La technologie s’est invitée plus que jamais dans la formation universitaire : enseignement en ligne, ce qui n’a pas été sans beaucoup de difficultés pour les acteurs : étudiants, parents, gestionnaires et enseignants. De plus, la situation devra être analysée comparativement aux deux secteurs œuvrant dans ce domaine : public et privé. Cette réflexion qui se veut qualitative permettra d’analyser l’effectivité du droit à l’éducation dans le contexte de Covid-19 à Bukavu (I), les causes et conséquences de cette pandémie sur cette effectivité (II), les mesures de résiliences adoptées (III) et leur impact sur la protection des vulnérables (IV). Enfin, notre conclusion sera prospective en ce sens qu’elle tâchera de ressortir les voies et moyens pouvant permettre la réalisation du développement autonome et l’adaptation de la créativité à l’épreuve du Covid-19 tout en respectant les droits fondamentaux des uns et des autres.

Mots-clés : Covid-19, droit à l’éducation, mécanismes de résilience.

Laisser un commentaire