Le sursaut d’une ingénierie épistémologique réformée à l’aune des obstacles inhérents à la crise du Covid-19

Christophe Essomba

Université de Yaoundé II-Soa

 essochris8@gmail.com

La crise du covid-19 a confiné les protocoles de recherche dans un champ restreint d’opérationnalité à tel point que la construction de l’ennemi invisible et  la conditionnalité dictatoriale des mesures barrières d’une part, la volonté à l’autoprotection et la curiosité incitative d’autre part, ont restructuré l’agir et reprofilé la manière de faire et de sentir du chercheur. Du coup, il s’en est dégagé deux types de chercheurs en recomposition de la polarité pré-covidienne désignant respectivement le savoir matériel et le savoir savant. Dans la plupart des cas, les premiers ont saisi la crise sanitaire du covid-19 dans une dynamique palliative et ont ainsi orienté leur recherche dans une optique utilitariste. On a par la suite assisté non pas à une reconversion de personnes et de formations, mais à une reconsidération des objets. En conséquence, les produits de leur recherche variaient des appareils à oxygène, à la création des applications pour des activités à distance, en passant par des explorations de la pharmacopée traditionnelle et la fabrication du vaccin.  Les seconds par contre ont appréhendé le fait covidien dans une perspective intégrative où gravite une foultitude d’objet l’érigeant ainsi à un objet comme les autres, au mieux, comme une chose. Partant de cette conception, on constate par ailleurs que le covid-19 a exercé une influence notable sur le chercheur et la recherche. A cet effet il convient de se demander comment les chercheurs s’organisent-il pour restaurer la santé de la recherche en temps de contraintes multiformes liées à la crise sanitaire du covid-19 ? Dans le cas de l’Afrique subsaharienne qui est notre espace d’étude, il convient de dire a priori que la figure du chercheur en science sociales en temps de covid-19 est crispée par la difficulté de sources, ce qui induit un embarras méthodologique à mieux cerner les objets étudiés. En ressortant ces écueils, notre travail consistera aussi à exposer les procédés de substitution empiriquement exploités par les chercheurs pour y remédier. C’est ainsi que le constructivisme trouvera tout son sens dans ce travail.

Mots clés : covid-19, épistémologie, méthode, recherche

Laisser un commentaire