Covid-19 ou révélation des inégalités sociales

Jean-Marie Kayembe Ntumba

Université de Kinshasa

Jm.kayembe@unikin.ac.cd

La pandémie de COVID-19 trouve ses origines à Wuhan en Chine, depuis décembre 2019. Sa déclaration par l’OMS est intervenue en Mars 2020, alors que quasi tous les continents étaient touchés. La rapidité de l’identification de l’agent causal a montré le bénéfice de la collaboration scientifique transcontinentale. Le vécu de l’épidémie à l’heure actuelle est à différentes vitesses, en fonction de la localisation géographique et surtout du niveau de développement économique. Y aurait-il un COVID pour les pays riches, et un autre pour les populations les plus démunies de la planète ? Cette situation empêche toute projection rationnelle dans le futur. De nombreuses disparités sont rapportées entre pays riches et pays pauvres, et dans les mêmes contrées, entre populations nanties et plus pauvres. Ces inégalités concernent les aspects liés au diagnostic, au profil de la maladie, à l’accès aux divers traitements préconisés, au rapportage des données, à l’information et accès aux soins de qualité, à la gestion des comorbidités et des complications de la maladie. L’interaction entre facteurs biologiques et environnementaux agit sur l’exposition au risque de développer la maladie ou les formes graves. Le Covid-19 est ainsi perçu comme une syndémie, plutôt qu’une pandémie ; la syndémie  se rapportant aux conséquences sur une population  de la conjugaison entre les effets pathologiques propres à la maladie et ceux inhérents aux répercussions sociales de celle-ci. La répartition différente des facteurs de mauvais pronostic comme les comorbidités, les inégalités sociales dont le racisme et la précarité, la destruction du tissu socio-économique lié à la déstabilisation des activités économiques et aux effets néfastes des mesures de restriction collective, sont autant de paramètres qui justifient de repenser la vie tant au niveau individuel que communautaire. L’accès différent aux moyens efficaces de prévention comme les vaccins inégalement distribués, l’accès à l’éducation pour une meilleure gestion des barrières socio-culturelles à l’adhésion aux mesures barrières, accentuent les disparités quant à la gestion de la maladie. Les pays pauvres ont aussi des systèmes de santé presque en état de collapsus et l’accès au fondamentaux tels que l’eau et l’énergie constituent un frein aux mesures élémentaires d’hygiène. Cette présentation soulève l’impact des inégalités renforcées par le COVID-19, et met en exergue l’intérêt d’une approche multidisciplinaire et ciblée pour des stratégies adaptées à nos différents contextes de politiques sanitaires.

Mots-clés : Covid-19, inégalités sociales.

Laisser un commentaire